Patrimoine et Mémoire de Bousbecque

Auger-Ghiselin de Bousbecque

Auger-Ghiselin de Bousbecque
Auger-Ghiselin de Bousbecque.


Georges Ghiselinn IIème du nom, chevalier, seigneur de Bousbecque, des Watines, de la Lys, avait épousé Madeleine de Croix, veuve sans enfants de Charles du Bois, seigneur de la Longuerie. Elle était fille de Bauduin de Croix-Drumez, seigneur de Wasquehal, du Fresnoy et d'Oyembourg, et de Marguerite de Landas.

Auger-Ghiselin de Bousbecque

Georges II mourut en 1561, laissant :

  • Jean Ghiselin qui suit;
  • Marguerie-Jacqueline, dame de l'Escanguerie, de la Phalecque, de Huelhove, qui épousa en 1565 Jean-Baptiste de Thiennes, chevalier, seigneur de Willersies;
  • Agnès Ghiselin qui fut dame de Bousbecque après son frère;
  • Il laissait aussi de Catherine Hespiel, fille de basse condition, le fameux diplomate que les historiens nomment Auger de Bousbecque, né à Comines en 1522, légitimé en 1549.

En 1554, Auger devient ambassadeur de Ferdinand auprès de Soliman le Magnifique à Constantinople.

Le parcours d'Auger

Il réussit à retarder la guerre, puis, celle-ci ayant éclaté, obtient en 1562 une trêve de 8 ans. Dès lors, la réputation de son talent le précède.
En 1564, le roi Maximilien succède à Ferdinand comme empereur d'Allemagne. Il choisit Auger comme gouverneur de ses huit enfants.
En 1570, il suit l'archiduchesse Elizabeth à la Cour de France où elle épouse Charles IX. En 1576, Auger est ambassadeur auprès de la Cour de France. Il vit désormais dans la France des guerres de religion, toujours au service d'Elizabeth, qui meurt en 1592.

Auger demande alors à l'empereur le droit de prendre un repos bien mérité, à 70 ans... Avant de rejoindre les terres de Bousbecque, et en raison du conflit qui oppose Henri de Navarre à la Ligue, il fait le détour par la Normandie. Là, comme Montaigne avant lui, il est attaqué et rançonné par des mercenaires au service de la Ligue.

Il décède peu après, au château de Cailly et est inhumé en l'église Saint-Germain. En 1598, son coeur est envoyé à Bousbecque pour y être déposé dans le tombeau familial. C'est Juste Lipse qui écrit son épitaphe... Observateur politique, humaniste, botaniste, ... Auger nous laisse une oeuvre épistolaire importante, mais peu traduite en français. Découvreur des Res Gestae de l'empereur Auguste, il est aussi celui qui ramène en Europe des espèces telles que le lilas, la tulipe, l'acacia ou le marronnier d'Inde...