" "

*Pour agrandir les photos, cliquez dessus.

Bienvenue

Bousbecque est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France. Elle fait partie de la Métropole européenne de Lille.

Localisation

Séparée de la Belgique par la Lys, Bousbecque se situe au nord-ouest de Tourcoing, son chef-lieu de canton est Lambersart.

Veuillez trouver ci-dessous un plan pour situer la ville, cliquez dessus pour agrandir le plan.

plan
Historique
Bousbecque
Album de Croÿ. Vue sur l'église. A l'arrière-plan, la Lys. Tome XIII.

Des recherches donnent à l'agglomération de Bousbecque des origines Celto-Belge. On trouve, pour la première fois, le nom de Bousbecque (Busbeka, Busbecqua) dans un titre sans date, mais nécessairement circonscrit de 1098 à 1113.

L'étymologie du nom propre de Bousbecque, dans un sens rapproché de ruisseau se présente le mot beke qui signifie embouchure, fossé ou canal de décharge; de là le nom de "Busbeke" ou "Bousbeke" (Mémoire de la société d'agriculture de Douai, tome VI - 1859-1861).

Bousbecque, en flamand Boschbeke, ruisseau du bois, de bosch, buch, bois et de beke, ruisseau. "Boschbeke" est le Buchback que l'on trouve en Allemagne (Etudes étymologiques sur les noms des villes, bourgs et villages du département du Nord, 1861).

Plus généralement, la seigneurie prééminente à Bousbecque, << la seigneurie temporelle et paroissiale >>, celle qu'on appelait communément la seigneurie de Bousbecque et qui comprenait la place, l'église et le cimetière était la seigneurie du Rume. Dans les contrats et les dénombrements, on trouve indifféremment, pour désigner la même seigneurie, "Rume" ou Bousbecque, "Rume" en Bousbecque, "Rume" dit Bousbecque, et même Bousbecque dit Rume (1603). Dès la fin du XVIIe siècle, le nom de "Rume" s'efface complètement. Quant aux possesseurs de "Rume", ils se sont qualifiés en tout temps seigneurs de Bousbecque.

Quelques informations sur l'histoire plus récente :
Les troupes commandées par les généraux Moreau et Clairfayt se battirent vaillamment à Bousbecque le 11 mai 1794. Turenne battit les troupes espagnoles sous les ordres du Prince de Ligne à Bousbecque le 11 septembre 1658. Durant la première guerre, les maisons furent détruites et l'église fut atteinte dans sa toiture.

Topographie :
La commune, département du Nord, arrondissement de Lille, canton de Lambersart-Nord, est située à la frontière de la France. Adossée à la Lys, qui la séparte au Nord, de la Belgique, elle tient à l'Est à la commune d'Halluin, au sud à celle de Roncq et de Linselles et à l'ouest à celle de Wervicq-France. Placée sous le 0°82° de longitude Est et le 56°39° de latitude Nord, elle se trouve à 257 kilomètres de Paris, 16 de Lille et 8 de Tourcoing. Bousbecque se situe en 12.947 & 32.378 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Activités

Lorsque César fit la conquête de la Gaule Belgique, on y cultivait déjà le lin, que l'on convertissait en toile.

En 958, Baudouin III, associé à son père Arnould le Vieux, jeta les fondements de la prospérité future des Flandres.

En 1173, Philippe d'Alsace a obtenu de l'empereur Frédéric 1er le privilège que ses sujets vendent des draps fabriqués en Flandre.

sceauEn 1352, le 14 avril, à la demande de Marie de La Lys, veuve de William de la Potenerie, seigneur de Bousbecque, Eustache de Rubemont a le droit d'apposer sur leurs étoffes un scellé de plomb.

En 1531, le 7 juin, Georges Ghiselin demande à l'empereur Charles-Quint par lettres patentes de pouvoir étendre les privilèges de la draperie de ce village, voulant que << les marchands et habitants de Bousbecque puissent vendre leurs draps à l'extérieur du village >>.

En 1542 apparaît une ordonnance sur la pêche, par laquelle on défend de rouir le lin et le chanvre dans la Lys. Un édit de 1669 propose des mesures restrictives contre le rouissage, mais cet arrêté reste sans action jusqu'en 1704.

En 1704, le 25 janvier, les rouisseurs obtiennent un arrêté qui les maintient de leurs positions de rouir leur lin.

En 1755, Marie Elisabeth, gouvernante des Pays-Bas, accorde l'autorisation de continuer à rouir le lin dans la Lys.

En 1878, Bousbecque obtient les premières récompenses de l'exposition universelle de Paris. Il est accordé à Bousbecque un diplôme d'honneur équivalent à une médaille d'or, pour son lin.

En 1896, Bousbecque voit une partie de ses rues pavées.

En 1853, on commence à fabriquer de la toile.

usinesEn 1856 arrive la première machine à vapeur pour teiller le lin.

En 1861, on commence à creuser pour amener les eaux de la Lys jusqu'à Tourcoing et à Roubaix, en passant par Bousbecque.

En 1867 s'installe une nouvelle usine de teillage de lin au chemin des Vaches.

usinesEn 1883, les familles Dalle-Leroux, Dalle-Lorthioit et Lecomte-Dalle établissent une papeterie.

Armoirie

La plus grande partie des ouvrages traitant de la science de l'héraldisme ou de la généalogie blasonnent Bousbecque << de sinople à trois tierces feuilles d'or, posés 2 sur 1 >>.

Bien que ce village n'ayant pas fait enregistrer ses armoiries à l'armorial général dressé par ordre de Louis XIV, de 1692 à 1710, on manque de pièces authentiques pour établir l'écu ; mais en présence des données, on peut qualifier les armes de Bousbecque << de sinople à trois trifeuilles d'or, posées 2 sur 1 >>.

Le supplément au nobiliaire des Pays-Bas, par Hollebert, s'exprime ainsi, relativement aux armoiries de Bousbecque : << de sinople à trois trèfles, ou pour mieux dire, à trois trifeuilles d'or, étant feuillés comme les quintes feuilles, et sans la moindre tige ni queue. >>

(Histoire de Bousbecque par Jean Dalle, 1880).

armoirie

fleche